Parlons de storytelling : partie 3 - ce que le digital change dans la dynamique

Le storytelling a les mêmes principes de base que l'on l'utilise pour du print, du web, ou encore du spectacle vivant, une histoire longue ou courte... vous imaginez bien.

Il s'agit de technique d'élaboration d'histoire qui parle à son public, qui est passionnante et qui porte des valeurs universelles. 

Seulement un des éléments auxquels vous avez le moins de contrôle et qui pourtant est  un ingrédient clé d'une belle histoire est le public, car il va décider de suivre l'histoire, puis, s'il a ressenti l'histoire de manière forte,  va s'investir, va propager l'histoire, la partager, lui donner un autre souffle. S'il s'y retrouve, ou si ca lui parle, en tout cas. 

Internet  est bien connu pour avoir révolutionné notre façon de consommer du contenu, surtout lorsqu'il est consommé sur un smartphone ou un objet portatif connecté, et voici les challenges et opportunités principales à relever : 

crédit : clubguadalba

- L'attention : celle du public digital est  plus volatile. Les secondes semblent plus longues, le temps disponible rétrécie.

Du coup le storytelling adapté au digital nécessite de penser l'histoire autour du public, donc en fonction du mode de consommation de celle ci, à quelle heure, pour quelle durée, à partir de quel moment il faut intensifier l'histoire pour éviter le décrochage...

Pas de recette miracle qui marche pour tout, vous le savez, car un jeu auquel on joue 5 min dans le bus ne se structure pas pareil qu'un clip de 10min sur youtube regardé pendant une pause au travail ou qu'une saison complète de House of cards qu'on dévore un soir entier...  la clé est de vous assurer que vous enregistrez et avez accès à toutes ces données, et les analysez correctement pour optimiser votre stratégie, et ainsi finalement construire votre storytelling autour de votre connaissance de l'attention de votre public. Il est évident que le Qui Quoi Comment Ou Pourquoi sont a priori établis de manière très très rapide, avec des mystères à résoudre pour que votre public se projette, cogite, imagine...

En terme d'attention, alors qu'auparavant "l'annonceur" était celui qui imposait le contexte de consommation ( la durée, le quand et comment), à la télévision, radio etc, à présent le pouvoir est au public.

Cela dit le digital a démocratisé la publication de contenu et a ouvert les possibles de votre créativité avec énormément de supports en plus (SMS, emails, expériences multimédia en ligne) et donc autant de possibilités de surprendre et de trouver sa niche. 

Notes on Blindness est un projet documentaire transmédia qui utilise des méthodes innovantes de réalité virtuelle pour raconter l'histoire de la vie sans la vue avec un effort d'accessibilité pour tous et d'expérience public importante. C'est un sujet d'autant plus important pour moi que j'ai mené a bien un projet multi média avec un groupe d'adultes sans vision, sur le thème de la consommation vécue par des non voyants

Crédit : Millwardbrown

Crédit : Millwardbrown

- Les comportements, ceux, nouveaux mais déjà ancrés, vis à vis des technologies numériques, sont très différents des comportements vis à vis des supports traditionnels. Ces comportements sont plus impliqués, plus actifs que passifs, cela peut aller de l'installation d'une appli pour visionner du contenu de manière plus "ergonomique",  s'abonner à une chaine youtube... A vous de jouer avec ce que vous pensez que votre public acceptera de faire pour mieux suivre votre histoire et la vivre. 

 

 

 

 

                                      Crédit : Locovida

                                      Crédit : Locovida

- La circulation de votre histoire, sa capacité à être partageable, re-racontée, que le public se l'approprie, en face un spin off, une reprise, etc. Vous avez encore une fois bien plus de supports exploitables pour adapter votre histoire/ votre campagne à votre cible et rendre plus facile sa circulation. 

A suivre : notre support préféré chez Couteau Suisse, le storytelling appliqué à la vidéo.