Je vais vous faire voyager ...

<< Photographie de famille et de paysage >>

C'est l'hiver, on est foutu. Rien à faire, les jours vont rétrécir, on a froid, on est souvent trempés, et le vélo tire la tronche avec toute la gadoue qu'il attrape. 

Damp, humidité, c est surement un des mots les plus haïs et les plus utilisés en Irlande, pays qui m'a fait grandir et m'a fait découvrir la photographie et l'image en mouvement.

Et pourtant l'hiver est pour moi la meilleure saison pour la photographie et pour filmer ; la lumière est plus douce, plus chaude (sauf le début du matin où là c'est joliment bleu) et plus basse, donc bien plus flatteuse à la fois pour les portraits et pour les paysages.

Vous voyez ce que je veux dire ? pas de vilaines ombres sous le nez, ou le menton, juste une douce présence chaude, quand le soleil est présent. Sinon c'est presque encore mieux, le photographe a libre choix de créer son ambiance avec un éclairage supplémentaire.

Je vous ai promis de vous faire voyager alors je vais vous présenter les cotes irlandaises en hiver. Pas en été, non non, car ça ne leur porterait pas justice, ce serait comme demander à Céline Dion de chanter du Renaud. Non, la cote irlandaise ne peut s'apprécier que sous le froid coupant du vent maritime. Et sous le chant de ce vent et la courbure qu'il a imposé aux arbres. Et sous le soleil si doux et si rasé de l'hiver.

Par ordre d'apparence, on va longer la cote dans le sens inverse des aiguilles d'une montre : Connemara, les Iles d'Aran (ça ressemble à ce qu'étaient les Cliffs of Moher avant d'avoir été complètement transformées dans un soucis de sécurité), la péninsule de Skibbereen que j'adore comme tout l'Ouest du comté Cork, Baltimore, l'ile de Cape Clear et Howth à l'Est.